La loi des séries

Les adieux avant une opération extérieure sont toujours délicats.

Tu as envie qu’il parte parce que dans sa tête ça fait déjà une semaine qu’il n’est plus avec toi. Et c’est normal, cela fait partie du système de prédation, c’est humain.

Mais tu aimerais aussi le garder avec toi, parce que, te retrouver seule pendant 3 mois, franchement, tu t’en passerais bien. Pour mille raisons au moins… Mais, surtout parce que tu sais qu’une fois qu’il sera parti, la loi des séries va débuter…

Pas la loi des séries Netflix, non non, quoique… tu peux aussi te lancer dans de nouvelles découvertes télévisuelles, oublier le temps qui passe sans lui en ne faisant plus qu’un avec ton canapé, et prendre de l’avance sur les intrigues que vous suiviez ensemble.

C’est sans compter sur tes éventuels enfants qui feront tout pour que tu ne puisses suivre ce programme.

Non, je te parle de l’autre loi des séries.

Si si… tu sais… 

Celle du lave-linge qui tombe en panne.

De la voiture à faire réparer.

De la facture que l’on te demande de payer encore une fois parce que le premier chèque n’est pas arrivé. Alors que, si Monsieur était là, ce même chèque serait arrivé.

Du petit qui est malade.

Du vol en avion annulé ou retardé.

De la sortie piscine qu’il faut chaperonner. 

Du grand qui est malade (oui, tu multiplies les microbes par le nombre d’enfants.)

De la tondeuse qui ne démarre plus.

Du pare-brise qui se fissure.

De l’anniversaire qu’il faut organiser, « mais tu comprends je veux inviter machin, mais pas bidule, et finalement bidule mais pas machin, et j’aimerais un gâteau licorne et pas pompier, et s’il te plait maman tu peux rester tout l’aprem avec nous? »

Du petit qui est encore malade (et oui, c’est l’hiver.)

Du grand qui est encore malade (et oui, ils se font des bisous.)

Du portail du garage qui ne veut plus s’ouvrir.

Des cadeaux de Noël qu’il faut acheter pour le cousin, la soeur et les beaux-parents, mais finalement « ah non pas ça, il l’avait déjà. »

Et de choses de la vie, nettement moins « drôles » à gérer émotionnellement … Mamie qui décide de partir rejoindre les siens vers les cieux, la rentrée des enfants à l’école maternelle, les premiers pas, les premiers petits pots…

Mais il ne faut pas oublier que tout cela est ponctué d’amour, uniquement dirigé vers nous, maman, pendant cette période. Les « je t’aime maman »,  « tu es trop forte maman », « super maman »…, TOUT pour nous.

Oui, les super-mamans, vous vous reconnaissez ? 

La loi des séries, c’est à chaque départ ! Mais on est toujours là, debout, plus fortes que jamais et aucun lave-vaisselle qui déborde n’aura notre peau !

Partez messieurs, on gère.

lavelinge